Menu
[Critique] Imitation Game

[Critique] Imitation Game

[Critique] Imitation Game

Imitation Game n’était pas vraiment une priorité pour moi, mais je me suis quand-même laisser tenter parce que de un, il a eu pas mal de belles critiques et de deux, y a Benedict Cumberbatch dedans, et rien que pour ça il ne faut absolument pas passer à coté.

Vous connaissez Alan Turing ? Non ? Et bien c’est l'occasion ou jamais de découvrir l’histoire de cet en est arriver a révolutionner le monde, rien que ça. L’histoire prend place principalement durant la seconde guerre, Alan Turing jeune mathématicien de génie, est engagé par l’armée Anglaise pour décoder les messages de la machine allemande “Enigma”, il est donc placé à la tête d’une petite équipe de cryptographes pour mettre un terme aux agissements des soldats d'Hitler.

Ce que vous devez savoir, c’est que le film est adapté d’une histoire réelle, qui à été gardée secrète pendant des décennies aux yeux du monde entier, et on découvrira tout au long du film comment Alan Turing réussira à créer ce qui semble être le tout premier ordinateur programmable et comment il aura réussi à percer le mystère des messages codés allemands grâce à son oeuvre. Ce que j’ai trouver plaisant, c’est que toute cette histoire nous est contée par Alan Turing lui même, par le biais d’une conversation avec un inspecteur de police, chargé d'enquêter sur Alan, magnifiquement interprété par un Benedict Cumberbatch toujours au top. J’avais une vague idée sur cet affaire là, mais j’ai appris de nouvelles choses sur ce grand monsieur et son histoire tragique, celle d’un génie qui à mi fin à la seconde guerre mondiale, sauver des millions de vies, révolutionner le monde, et sans qui rien de ce que nous connaissons de toutes ces nouvelles technologie n’aurait existé, un homme qui à dévouer sa vie à la science, mais qui aura été condamné à une castration chimique parce qu’il était Homosexuel, ce qui conduira à son suicide quelques années plus tard… Il aura été tout de même “gracié” par la renne elle même en 2013, mais encore une fois on a connu la véritable histoire de ce héros beaucoup trop tard.

Morten Tyldum a donc réussi son pari, celui de retranscrire la vie de Alan Turing à l’écran, à travers “son passé, son présent, et son futur”.

L’ambiance, les décors, l’histoire, mais aussi et surtout la BO signbée encore une fois Alexandre Desplat, j’ai adoré chaque minute de film

Bon certaines mauvaises langues diront qu’il ne met jamais en place le test de Turing et qu’il est un peu trop focalisé sur la période de la guerre, ce qui est un peu vrai, mais je tien à signaler qu’il a été vaguement mentionné lors de l'interrogatoire au poste de police, n'empêche Imitation Game reste une très bonne surprise, et un de mes coup de coeur de ce début d’année !