Menu
[Critique] Expandables 3

[Critique] Expandables 3

[Critique] Expandables 3

"Que ? Quoi ? Mais ou suis-je ?", ça c'était ma réaction juste après la fin du film. Vous n'avez rien compris ? et bien rassurez vous moi aussi, après ça je suis directement renter chez moi pour tuer des chatons. Pourquoi ? Je ne le sais pas aussi, mais je crois que c'est la faute à Expendables 3.

 

Si on devait juger la qualité d'un film au nombre des muscles affichés à l'écran, celui-ci recevrait la note maximale, sauf que ça marche pas comme ça dans le monde impitoyable du cinéma, l'idée de réunir les gars le plus badass du grand écran était plutôt sympathique à l'époque, avec quelques répliques bien placées, avec les Bruce Willis, Chuck Norris et compagnie, mais Expendables 3 est l'épisode de trop, car en l'espace de même pas 2h il arrive à détruire l'image de nos héros d'enfance, on ne fait pas un film avec 3 lignes de scénario, l'histoire de vengeance tout ça, c'est vu et revu des centaines de fois, et les nouveaux Expendables ne font rien pour sauver le reste du naufrage, avec des personnages vides, clichés au maximum, et sans aucun charisme. Un Mel Gibson qui joue le méchant de service et qui est sous-exploité, un Antonio Banderas qui ont rajoute des tonnes, en lui collant un rôle qui ne lui convient pas du tout, sans oublier le pauvre Harisson Ford... et tout les autres là, qui ont pris un sérieux coup de vieux, Rombo ou es tu passé ?

 

 

Bon, certes on a droit a quelques scènes plutôt sympatoches, surtout au tout début du film, mais pour les reste s'en est presque un flop, les blagues entres potes ne marchent plus vraiment comme avant, ça manque de rythme, ça manque d'originalité, les FX sont un peu ratés sur les bords, la mise en scène est plutôt propre mais le cadrage gâche les quelques scènes d'actions.

 

"Pourquoi ?" c'est tout ce que je peux dire pour conclure cette critique, enfin bref Expendables 3 est un gros nanar comme on en voit de tonnes, un petit film a faire tourner lors d'une soirée entres amis. C'était pas sa guerre comme l'aurait dit un certain soldat.